Eva

Déjà très jeune, j'ai été intéressée par une vision "alternative" du monde, de la santé et de l'être. En effet, à 19 ans, je commençais une formation de naturopathe. Cependant, à cet âge, j'avais beaucoup de mal à me sentir légitime dans un tel rôle. J'ai alors occupé divers emploi, suivi une formation en sciences de la terre (oui, les minéraux m'attirent aussi beaucoup). Mais en parallèle, j'ai toujours continué à me former à des techniques de médecine douce. J'ai ainsi passé le 2 premiers niveau de Reiki (je pense faire le troisième prochainement), appris le massage traditionnel thailandais au Old Hospital à Chang Mai (nord Thailande), ainsi que le massage relaxant et le "foot reflex" comme ils l'appellent là-bas. Actuellement, je suis une formation en Orthobionomy, approche fascinante de la thérapie manuelle qui invite et propose simplement au corps (et bien plus) du patient à revenir à l'équilibre.

Pour ce qui est du yoga, ma sœur m'en parlait depuis plusieurs années. J'avais pu observer les changements, tant physiques que plus subtils que cette pratique avait sur elle et, au cours de cette année 2008 particulière pour moi, j'ai enfin commencé. D'abord pour le côté purement physique et relaxant, puis j'ai découvert, au fil de ma pratique, des aspects beaucoup plus subtils qui m'ont réellement ouvert l'esprit et bouleversé ma manière d’appréhender le monde, la vie... J'ai eu l'immense chance de débuter la pratique avec une professeur extraordinaire, Sandra Piretti, qui propose une pratique issue d'un doux mélange du yoga de l'énergie, du shivaïsme du Cachemir et de l'enseignement Iyengar. Une pratique sensible, ramenant toujours l'attention au ressenti, corporel et plus large, et laissant au corps et à l'esprit du temps et de l'espace. Afin de parfaire ma compréhension du yoga et ayant envie d'offrir à d'autres la possibilité de se découvrir, j'ai commencé une formation en Viniyoga (Sri T. Krishnamacharya) qui est un yoga qui s'adapte à la personne (son corps, son origine, ses croyances...) et non l'inverse. J'apprécie tout particulièrement l'idée qu'au travers d'une pratique, chaque individualité, d’où qu'elle vienne et quelle que soit son chemin, puisse se révéler à elle-même.


Caroline

Le chemin vers l'intériorité m'habitait déjà lorsque j'avais 11 ans. C'est bien plus tard que l'univers du yoga s'est offert à moi, lors d'un voyage en Inde, dans les montagnes himalayennes. Je me suis retrouvée à chanter des mantra! Incroyable initiation, j'ai ressenti un profond changement et pour la première fois de mon vivant, je me sentais reliée à plus Grand que moi. Depuis cet instant je n'ai cessé de chercher, de comprendre le sens de la vie.

Label Mefit.png
Label Yoga Suisse.png
IMG_7170.JPG

De retour chez moi, je me suis inscrite à mon premier cours de yoga postural, dit Hatha Yoga, c'était en 2000,  j'ai découvert les sensations du corps par le regard intérieur, quelle magie! J'approchais enfin le "connais-toi toi-même"de Socrate, que j'avais étudié en cours de philosophie mais dont le sens m'échappait totalement jusqu'alors! Attirée par cet univers qui semblait répondre à mes interrogations laissées sans réponse, je suis entrée confiante dans une pratique posturale qui a duré 8 ans. En 2008, une magie invisible m'avait poussée à m'inscrire à la formation proposée par Yoga 7 à Genève qui devait durer 4 ans. Ces années ont été pour moi l'opportunité d'aller "fouiller"telle une archéologue dans les profondeurs de mes mécanismes psychiques, en plus d'approfondir ma pratique posturale et respiratoire. 4 ans d'intensité, durant lesquels mon chemin vers la connaissance intérieure s'est ouvert. Le "connais-toi toi-même"  me guide encore, et me guidera toujours.

J'aime l'approche du Hatha Yoga comme elle m'a été enseignée : "passer par le corps physique pour aller vers le corps spirituel, le SOI". C'est cela qui me convient, et pour autant, je reste ouverte à d'autres approches qui ont une autre voie d'accès que le corps physique. La pratique est une recherche constante, tout change toujours. Je suis dans une posture, je ressens les alignements et je m'ajuste, je ressens l'ambiance intérieure et je lâche prise, je ressens le corps physique par couches de profondeur. Dans la posture, rien n'est jamais abouti, ni sur le plan physique et encore moins sur le plan intérieur, c'est cela que j'aime dans le yoga.

BKS Iyengar, dont je m'inspire volontiers a dit ceci :   " Des observations et des essais sont constamment nécessaires pour éduquer et modeler les membres du corps afin qu'ils rentrent dans le cadre de chacune des postures. Quand on réalise une asana (posture), l'action, la réaction et la réflexion aident le pratiquant à réajuster son attention de manière sensible et précise pour vérifier ses membres d'une extrémité à l'autre. Si on apprend à étendre cette sensibilité intellectuelle à toutes les parties du corps également, de même qu'au soi, alors l'asana devient une asana contemplative ou méditative. Cela doit être le but de tout sadhaka, parvenir à un état descriptif ultime dans toutes les asana. Sa pratique est alors une pratique divine".


Stefan

Depuis la petite enfance je regarde, m'interroge, expérimente. Il y a bientôt dix ans j'ai rencontré une enseignante et une pratique de yoga qui ont magnifié cette excursion dans la vie. Aujourd'hui, après beaucoup de belles rencontres, j'ai l'occasion de donner un peu de ce que j'ai reçu, de partager l'entrain et les pratiques qui mènent à l'état d'unité.

Si vous souhaitez simplement pratiquer le yoga pour votre santé ou bien-être c'est parfaitement légitime, chacun peut bénéficier du voyage sans ressentir d'attrait pour la destination. J'attache une grande importance au respect du corps. Renoncer à le plier aux lubies de l'ego c'est apprendre à l'écouter et le comprendre, il enseigne entre autres la non-violence et le contentement.

Notre esprit est un autre allié de la pratique, à condition de le prendre par la main, de l'intéresser à ce qui est véritablement neuf et ouvert. Une fois que l'identification exclusive à nos pensées s'estompe, le brouhaha laisse la place à la vision claire et aimante.

C'est cette paix de l'esprit qui permet d'observer les phénomènes plus subtiles, l'énergie qui nous anime, qui nous rappelle notre liberté lorsqu'on renonce à l'asservir. Mais restez lucides, ce que vous lisez n'est pas la réalité mais des mots. Je vous souhaite sincèrement d'assister au spectacle plutôt que d'en lire la critique et, mieux encore, de le vivre. Pour cela il faut paradoxalement abandonner toute ambition, rester dans une ardeur fluide, comme on s'astreint à faire ses gammes, à venir aux répétitions, à pratiquer tous ces exercices plaisants ou fastidieux, en gardant à l'esprit que ces gesticulations ne sont que des prétextes à se connaître de plus en plus intimement, jusqu'à ce que toute division soit dissipée.


Virginie

Photo Virginie.jpeg

Maman comblée de deux jeunes garçons de 7 et 5 ans, je suis détentrice d’un diplôme de psychologie clinique d’enfant et d’adolescent de l’Université de Genève, je travaille depuis plus d’une dizaine d’années dans différentes structures scolaires accueillants des enfants ayant des besoins particuliers en termes de soutien et de soin. Faire partie du quotidien de ces enfants m’a permise - et me permet encore - de développer ma créativité et ma sensibilité afin de proposer à chaque enfant les techniques les plus adaptées à sa personnalité et ses besoins.

Habituée à gérer des groupes d’enfants, je reste à l’écoute de chaque individu dans sa singularité afin qu’il puisse développer tout son potentiel.

Durant ces dernières années, je me suis également formée à différents outils cognitifs, psychanalytiques et de développement personnel. J’ai suivi une formation de méditation de pleine conscience adressée aux professionnels de l’enfance.

Instructrice de yoga pour enfants, je pratique depuis plusieurs années le Yoga (Viniyoga et Hatha Yoga) et la méditation de pleine conscience. Ceci me permet de me découvrir chaque jour un peu mieux, et d’être pleinement présente au monde et aux êtres qui m’entourent. Au travers des ateliers de yoga et de méditation, j’aimerais inviter les enfants à mieux se connaître, et à développer une meilleure estime d’eux-mêmes. Je les aiderai à améliorer leurs capacités d’attention et de concentration, à découvrir le monde sereinement, et ainsi à devenir un acteur conscient du monde d’aujourd’hui et de demain.


Eric

L’exploration du mouvement des corps dans l’espace et la sensation de flux du vivant qui en découle me touche depuis la petite enfance. Dès 6 ans j’ai fait de la gymnastique artistique de manière investie, puis plus tard je me suis tourné vers le yoga, la danse, l’acroyoga et le cirque. Dans le yoga, j’ai trouvé bien plus qu’une discipline physique, mais bien une posture de vie permettant de laisser jaillir à la conscience tous les aspects inconscients de l’être - les schémas, croyances, conditionnements, habitudes, identifications - pour pouvoir s’en libérer et vivre de manière harmonieuse, sans résistance, dans le flux de la vie et ancré dans la réalité. Dans l’acroyoga, je trouve une façon inhabituelle d’expérimenter les différents aspects de la relation à l’autre, de soutenir et d’être soutenu. J’y vis une co-création artistique et un travail profond sur la manière de communiquer verbalement et au-delà des mots avec le/la partenaire.

Inez

Je suis fascinée par les arts du mouvement depuis mon plus jeune âge, ce qui m’a menée à suivre une formation de ballet classique, puis plus tard à faire de la danse moderne, des arts martiaux, du yoga, des acrobaties et du théâtre. Aujourd’hui actrice mime de métier, j’enseigne l’acroyoga à la fois comme une technique de mouvement corporel et comme un moyen d’expression de la créativité. Je trouve dans l’acroyoga un espace de connexion entre les gens, entre les disciplines, entre art et guérison.

Inez et Eric sont tous deux enseignants certifiés Acroyoga.org.

Ils se sont rencontrés à travers l’acroyoga et partagent leur amour de la pratique dans leurs enseignements depuis.